Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

eau.jpg

 

Le chlore en question

 

Plusieurs études réalisées démontrent la nocivité du chlore. Celui-ci étant utilisé comme produit de traitement pour les eaux de baignades.

 

En effet, le chlore, lorsqu’il est mis en présence de matières organiques corporelles : urine, salive, matières fécales, sudation, etc., engendre des sous-produits toxiques pour l’appareil respiratoire. Des chloramides, entre autres, qui sont alors particulièrement concentrées dans la zone des dix centimètres au-dessus de l’eau, juste à la hauteur des narines et de la bouche des baigneurs.

 

Le chlore est un produit particulièrement volatil qui se retrouve donc facilement dans l'air ambiant. Ainsi, dans une piscine couverte, l'air respiré contient de grandes quantités de chlore.

 

 

L’exposition aux sous-produits du chlore aurait pour conséquences :

 

Baisse de la fertilité

Une baisse de la fertilité 3 fois plus importante chez 25% des garçons ayant fréquenté une piscine pendant au moins 125h avant l’âge de 7 ans. Les chercheurs ont en effet identifié une diminution de la fonction hormonale chez les adolescents étudiés (1)

Risques de bronchiolites et d'asthme

Un risque de bronchiolite multiplié par 4 chez les bébés nageurs et un risque 10 fois plus important de développer de l’asthme chez les 13/18 ans ayant fréquenté une piscine pendant au moins 1.000 heures (2). D’après plusieurs études, le chlore aurait pour conséquence d’altérer l’épithélium pulmonaire, rendant les enfants plus sensibles aux pollens.

Risques d'allergies

Un risque de développer des allergies beaucoup plus important (3). Une étude italienne aurait par exemple démontré que 73% des sportifs souffriraient d’allergies, de sinusites, d’enrouement, d’hyperactivité bronchique, …

Risques de cancer

Un risque accru de développer un cancer de la vessie ou du colon (4). Les études montrent que les acides haloacétiques* contenus dans l’eau et ingérés pendant la baignade (90% de l’exposition) pourraient entraîner des anomalies congénitales et des cancers.
* le chlore et le brome sont de la famille des halogènes.

Chlore et infections virales et bactériennes

Le chlore en piscine n’empêcherait pas la transmission de gastro-entérites, folliculites, otites, conjonctivites et diverses infections virales (5). Ces contaminations ont principalement lieu dans les piscines d’établissements hôteliers (46%), suivis des parcs aquatiques (15%), des piscines privées (13%) et des piscines publiques (9%).

 

Sources :

(1) Etude du professeur Alfred Bernard, toxicologue et directeur de recherche à l’Université de Louvain Associations between testicular hormones at adolescence and attendance at chlorinated swimming pools during childhood

(2) Campagne d’information de la Société Française de Pédiatrie (SFP) suite à des études parues dans le European Respiratory Journal et dans Pediatrics

Etude "Infant swimming practice, pulmonary epithelium integrity, and the risk of allergic and respiratory diseases later in childhood"

(3) Université de Lille 2 dans le Journal of Allergy and Clinical Immunology

(4) Etude de chercheurs espagnols du Department of Analytical Chemistry parue dans la revue Environnemental Science & Technology

(5) European Investigators Identify Potential Cause of Asthma in Swimmers : European Respiratory Society

 

 

Sans danger dans les piscines familiales !

 

Inutile de vous inquiéter si vous avez une piscine dans votre jardin !

Le chlore est sans danger pour les piscines privées ouvertes selon une étude menée. Les risques liés au chlore ne concernent que les piscines couvertes collectives, privées ou encore publiques. De plus, le risque n’est pas lié directement au chlore mais à ses sous-produits comme expliqué plus haut dans l’article.

 

Attention !

Vos inquiétudes par rapports aux produits désinfectants et en particulier le chlore, ne doivent pas vous amener à ne plus utiliser de produits désinfectants !

L’emploi d’un traitement de piscine est obligatoire pour avoir une eau de piscine propre, saine et donc de bonne qualité.

L’eau de votre piscine doit impérativement être désinfecté et désinfectante.

Si votre eau de piscine n’est pas de bonne qualité, il y a un réel risque pour la santé des baigneurs.

 

 

Un danger pour les piscines collectives !

 

Le danger lié aux sous-produits du chlore est donc essentiellement pour les piscines collectives ouvertes ou fermés et les piscines privées fermées.

 

Cela s’explique par le fait que c’est l’atmosphère des piscines qui provoquent tous ces troubles respiratoires et/ou maladies.

 

Le chlore utilisé comme traitements pour les piscines, provoque la formation de chloramide, comme expliqué plus haut dans l’article, qui est une substance gazeuse qui irrite les muqueuses et les voies respiratoires.

Ce gaz, à l’origine de « l’odeur caractéristique» du chlore de piscines, est formé par la réaction chimique du chlore contenu dans l’eau avec les matières azotées apportées par les baigneurs.

 

Si votre piscine est dans un endroit clos, l’air ambiant ne sera donc que très peu renouvelé et vous respirerez donc en partie ce gaz nocif.

 

De plus, une piscine très fréquentée, comme les piscines publiques, engendre un fort taux de création de ce gaz. Vous serez donc plus susceptible de respirer ce gaz en forte quantité, même si c’est une piscine publique ouverte, puisque la concentration de gaz est particulièrement concentrée dans la zone des dix centimètres au-dessus de l’eau, juste à la hauteur des narines et de la bouche des baigneurs.

 

 

Pour réduire la concentration de polluant dans les piscines, il va falloir :

 

Ventiler davantage les piscines !


L’objectif n’est pas de déconseiller aux enfants la natation en piscine en raison de ce risque accru d’asthme, mais d’inciter les industriels à développer d’autres procédés alternatifs au chlore, pour désinfecter l’eau. Et surtout, d’inciter à ventiler beaucoup plus les piscines couvertes !
À noter qu’en été, nombre de piscines sont découvertes ou très aérées, fenêtres et baies vitrées étant grandes ouvertes…

 

Un renforcement de l’hygiène !

 

Respectez impérativement les règles dans les piscines publiques :

→ Douches savonnées obligatoires avant et après la baignade

Passage obligatoire par le pédiluve également

Port du bonnet obligatoire

Caleçon de bain obligatoire

Propreté : ne pas faire « pipi », …

Ne pas se baigner lorsqu’on a une maladie transmissible comme une gastro-artérite par exemple.

 

Une meilleure maîtrise des traitements !

 

Il faut veiller à maîtriser la qualité de l’eau et de l’air et donc maîtriser les traitements pour arriver à une eau saine et un air sain.

 

 

 

Il existe d’autres traitements que celui du chlore pour désinfecter votre piscine !

Cf articles les différents traitements de piscine !

Tag(s) : #Piscine

Partager cet article

Repost 0