Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Piscine

 

Et oui pendant l’hiver votre piscine prend ses congés ! C’est ce que l’on appelle « l’hivernage» !

 

Mais deux types d’hivernage existent :  

  • L'hivernage actif    
  • L'hivernage passif

 

Les deux choix sont équivalents sur le plan financier, mais du point de vue esthétique, il n'en est pas de même. Il est légitime d'hésiter à couvrir pendant de longues semaines une piscine conçue comme partie intégrante du décor immédiat de la maison.

En revanche, privilégiez par sécurité la bâche lorsque le bassin est éloigné de la maison, a fortiori pour les résidences secondaires.

 

Il faut noter tout de même qu’aujourd’hui, il est important de veiller à son consommation d’électricité. En effet, nous sommes face à un problème de surconsommation d’électricité. Les problèmes conjoncturelles comme Fukushima ou encore la décision d'outre-Rhin peuvent entrainer d’éventuels coupures d’électricité en France.

 

 

L’hivernage actif 

 

L’hivernage actif est la solution la plus simple pour hiverner votre piscine. En effet, vous avez aurez moins de travail qu’un hivernage passif lors de sa remise en route qui sera beaucoup plus facile et rapide et vous n’aurez  pas de risques de mauvaises surprises !

 

En fait, cette solution est davantage un « non hivernage » puisqu’elle consiste à laisser quelques heures par jours (1 à 2 heures) tourner le système de filtration durant l’hiver. Ceci afin d’empêcher la masse d’eau du jardin de geler. Il faut également continuer de traiter votre piscine légèrement et la surveiller de temps à autre. En soit, il faut contrôler le pH une fois par mois et rester attentif au risque de gel. Elle nécessite donc une présence humaine régulière. Mais vous pourrez profiter de l’esthétisme de votre bassin même en plein hiver !

 

Le coût des produits, la consommation électrique de la pompe et son usure, lors d'un fonctionnement au ralenti excèdent légèrement celui des produits utilisés lors d'un hivernage ... Mais vous faîtes l'économie de l'achat de la bâche d'hivernage et le coût de la remise en service d’un hivernage passif est plus onéreuse !

 

A noter, que si vous habitez dans une région où les températures sont glaciales en hiver vous pouvez oublier cette méthode. L’hivernage actif ne convient qu’aux régions à climats tempérés. Mais la météo s’est également parfois faire des siennes et nous sommes jamais à l’abri de quelques gelés hivernales. Pas de paniques ! Vous trouverez dans cet article des conseils pour protéger votre piscine.

 

L’objectif de cet hivernage est de :

  • préserver la qualité de votre eau
  • protéger votre bassin (déformation, fissures,…)
  • protéger les équipements de votre piscine (pompe prémunie d’un éventuel grippage dû à un arrêt de longue durée)

 

On commence l’hivernage actif quand l’eau est passée sous la barre des 12°C. Au-dessus de cette température, les algues, microbes et virus peuvent encore se développer. Surtout n'attendez pas trop car les premières gelées peuvent endommager le bassin et les installations.

 

Avec cette solution, vous n’êtes pas obliger de laisser une bâche sur votre piscine. Profitez de votre bassin durant toute l’année !

 

Les étapes de l’hivernage actif

 

Le plus important dans un hivernage actif est de contrôler la température de l’eau.

Il y a plusieurs possibilités : soit vous contrôlez la température manuellement et régulièrement, soit vous choisissez un système automatisé qui va faire fonctionner le système de filtration en fonction de la température : coffret hors gel ou coffret anti gel.

 

Il est très recommandé d’avoir un coffret hors gel si vous habitez dans une région qui subit des gelées ponctuellement.

Ce système est également conseillé si vous n’avez pas envie de vous embêter à surveiller votre piscine tout l’hiver. En plus de vous éviter de couteuses réparations en cas de gel, le coffret anti gel vous assure la tranquillité ! Grâce à une sonde que vous programmez à une certaine température (généralement autour du 0°C fatidique), le coffret antigel mettra automatiquement la pompe en marche dès que cette température sera atteinte.

 

Une fois que l’eau atteint une température inférieure ou égale à 12°C, vous pouvez procéder à l’hivernage.

 

* Préparation du bassin :

  •  Après avoir retiré, lavé, rangé votre couverture d’été ainsi que le robot de nettoyage automatique, assurez-vous de bien nettoyer à fond votre  bassin et ses abords.
  • L’épuisette et la brosse manuelle sont requises pour parfaire le nettoyage du bassin.
  • Nettoyer avec soin la ligne d’eau avec le produit approprié
  • Nettoyer aussi les skimmers : côté bassin et côté plage et que les projecteurs.
  • Déterminez ensuite le taux du pH et du désinfectant dans l’eau pour ajuster la quantité des produits d’hivernage à ajouter.
  • Apres un éventuel traitement de choc de l’eau, ajoutez le produit habituel à la dose maximum recommandée
  • Puis ajoutez enfin un produit d’hivernage spécifique : algicide, anticalcaire et bactéricide qui conservera l’eau saine jusqu’au Printemps.
  • Réglez votre horloge de filtration en fonction de la température de l’eau

L’astuce est de diviser la température par trois pour avoir le temps de filtration hivernale : 9°C = 3h de filtration, 6°C = 2h de filtration, etc…

 

* Installations techniques :

  • Avant de stopper le dispositif de filtration, il convient de procéder à un véritable lavage-rinçage du filtre. Il s’agit ici, d’éviter le blocage par prise en masse des éléments filtrants. L’opération est différente selon le modèle du filtre. 

Filtre à sable : nettoyez longuement en envoyant l'eau de contre-lavage à l'égout. Vérifiez la transparence avant d'interrompre l'opération. Après l'arrêt de la pompe, ouvrir le préfiltre, puis le filtre. Vérifiez l'état du sable. S'il y a lieu, procédez au dé colmatage du sable avec un produit approprié. 

Dans ce cas, laissez agir 24 heures avant de rincer à nouveau. Vidangez par l'orifice de purge qui sera laissé ouvert. Rangez soigneusement bouchons, joints et couvercles pour éviter les mauvaises surprises à la remise en route.


Filtre à diatomite : éliminez la charge usée de diatomite par un lavage prolongé et nettoyez les supports. En présence d'une eau calcaire, prévoir de sortir les cadres tous les 1 à 3 ans (selon la dureté °TH de l'eau) pour les détartrer.

Filtre à cartouche(s) : enlever la ou les cartouches pour un nettoyage en profondeur. Les tremper si nécessaire dans une solution acide (acide chlorhydrique 10% + eau 90%). Brossez-les avec soins et examinez-les pour juger si elles doivent être remplacées. 

  •  Pompe : Il faut tout d’abord débrancher le coffret de commande électrique. Puis, vidangez le filtre et la chambre à turbine grâce aux orifices de purge situés en partie basse de la pompe. 

Si vous êtes dans le cas d’un local technique très humique ou inondable, il est recommandé de démonter la pompe et de la ranger au sec.

Si votre piscine est traitée par électrolyse au seul, il faut démonter la cellule et détartrer les électrodes avec une solution acidulée.

  •   Installer des flotteurs d’hivernage à placer en diagonales sur le plan d’eau ainsi que des gizzmos à insérer dans les skimmers.  

Ces dispositifs servent à palier du gel. Ils absorberont la poussée de la glace en formation sur le bassin et ses parois. Il faut noter qu’en région froide, le gel peut atteindre facilement les canalisations allant jusqu’à 40cm.

  •  Pour la vidange des canalisations peu profondes, deux cas se présentent : 

Si le groupe de filtration se trouve en charge (plus bas que le plan d'eau), il faut boucher skimmers, refoulements et prise balai avec des bouchons spéciaux et vidanger à partir du local technique.

Si la filtration est en décharge (c'est-à-dire surélevée par rapport au plan d'eau, il faut baisser le niveau de l'eau en dessous des bouches de refoulement afin que l'eau s'écoule par gravité dans le bassin, puis boucher les orifices et réajuster le niveau.

 

* Couverture et niveau d'eau

 

Il existe plusieurs types de couvertures :

  •   Les couvertures « tous temps »
  •  Les couvertures opaques étanches
  •  Les couvertures filtrantes, non étanches

Le niveau de l'eau doit être ajusté au type de couverture choisi.

S'il convient de baisser le niveau d’eau dans le cas d'une couverture ajourée perméable pour éviter un débordement dû aux pluies. Il faut au contraire le monter au maximum avec une couverture opaque étanche pour empêcher les eaux d'écoulement de former une poche trop importante sur le dessus.


Conseils pour cette étape d’hivernage actif :

Si vous choisissez de ne pas hiverner votre piscine, donc de la laisser fonctionner au ralenti, il peut être judicieux d'équiper la filtration d'un thermostat qui déclenchera une circulation d'eau à l'approche des 4°C.


A savoir :

En fonctionnement normal, les skimmers sont ouverts entièrement et la bonde de fond à semi-ouverte. Comme l’eau est plus chaude au fond du bassin, le fait d’ouvrir seulement la vanne de la bonde de fond permet ainsi à l’eau chaude de remonter à la surface. Cette opération facilite le mouvement de l’eau qui ne pourra  pas se transformer en glace. Une fois la période de gel terminée, pensez à remettre en fonctionnement les skimmers.

 

Même principe la nuit où les températures sont plus fraiches, vous pouvez laisser fonctionner votre filtration en continu. Intérêt encore ici d’installer un coffret hors gel !

La pire situation à prévoir en cas d’hiver difficile serait des coupures de courant. Si c’est le cas, c’est une réelle catastrophe, les coûts des réparations seraient très importants.

 

Si quelques centimètres de glace s’installent sur votre bassin, il y a un risque que les skimmers aspirent de l’air sous la glace. Et cela peut désamorcer la pompe. Si cela arrive, arrêtez tout, il n’y a plus d’autres choix, ni solutions.

 

Si de la glace s’est formée sur votre piscine, ne tentez pas de la casser car vous pourriez y emporter un bout de liner !

 

Si toutefois, la période de gel est plus rude que vous l’aviez pensé, vous pouvez passer d’un hivernage actif à un hivernage passif.

 

 

 

L’hivernage passif


L’hivernage passif est l’avantage d’être un gage de tranquillité. Vous n’avez plus besoin de surveiller quotidiennement votre piscine jusqu’au Printemps ! De plus, si besoin est, il vous permet de réviser votre installation technique en prenant votre temps !

C’est également la solution la plus adaptée en cas d’une pénurie d’énergie ou de coupures de courant. Puisque ce type d’hivernage n’entraine aucune consommation d’électricité. Votre consommation électrique sera donc abaissée durant cette période !

Il ne faudra pas oublier, qu’au Printemps, il faut remettre en route sa piscine avant que la température de l’eau dépasse les 12°.

 

Les différentes étapes à respecter sont les suivantes :

 

1.      Le nettoyage complet de votre piscine et de ses équipements :

  • Brosser les parois, le fond du bassin, les escaliers, la surface de l’eau, la ligne d’eau, les pièces scellées (skimmer, projecteur, buses, …), filtre et pompe de piscine avec vidange du préfiltre et démontage en cas d’humidité importante dans le local technique
  •  Nettoyage de la cellule de l’électrolyseur en cas de traitement de sel.
  •  Retirer toute trace de végétaux, par aspiration du fond et des côtés 

2.      Le traitement de l’eau :

  •    Vérifier une dernière fois le pH qui doit être compris entre 7 et 7.4 ainsi que le taux de désinfectant
  •  Faire un petit traitement de choc préventif
  •  Puis, purifier l'eau avec l'ajout de "chlore choc" et filtration continue pendant 24h à 48h
  •  Ajouter du produit d'hivernage qui éliminera toutes traces de micro-organismes de façon durable dans la piscine
  •  Vidanger la tuyauterie pour éviter que de l’eau ne stagne à l’intérieur et ne gèle
  •  Remiser si nécessaire les différents équipements au sec
  •  Abaissement du niveau de l’eau sous les skimmers et vider si possible l’ensemble des tuyaux de circulation d’eau pour éviter tout dommage
  •  Arrêt définitif de la filtration de la piscine

3.  La protection des installations techniques : 

  • Protéger du gel la structure de la piscine, en faisant flotter des éléments capables d'absorber la dilatation de la glace sur l'ensemble du bassin : mise en place des bouchons d’hivernage, du gizzmo dans chaque skimmer, des flotteurs d’hivernage placés dans les diagonales du bassin
  •  Protéger la pompe, le chauffage et toute canalisation des risques de gel
  •  Mettre la bâche d'hivernage pour éviter toute pollution mais aussi tout risque d'accident
  •  Avant de stopper le dispositif de filtration, il convient de procéder à un sérieux lavage-rinçage du filtre. Cependant l'opération diffère sensiblement selon le modèle du filtre :

Filtre à sable : nettoyez longuement en envoyant l'eau de contre-lavage à l'égout. Vérifiez la transparence avant d'interrompre l'opération. Après l'arrêt de la pompe, ouvrir le préfiltre, puis le filtre. Vérifiez l'état du sable. S'il y a lieu, procédez au dé colmatage du sable avec un produit approprié. Dans ce cas, laissez agir 24 heures avant de rincer à nouveau. Vidangez par l'orifice de purge qui sera laissé ouvert. Rangez soigneusement les bouchons, joints et couvercles pour éviter les mauvaises surprises à la remise en route.

 

Filtre à diatomée : éliminez la charge usée de diatomite par un lavage prolongé et nettoyez les supports. En présence d'une eau calcaire, prévoir de sortir les cadres tous les 1 à 3 ans (selon la dureté °TH de l'eau) pour les détartrer.

 

Filtre à cartouche(s) : enlever la ou les cartouches pour un nettoyage en profondeur. Les tremper si nécessaire dans une solution acide (acide chlorhydrique 10% + eau 90%). Brossez-les avec soins et examinez-les pour juger si elles doivent être remplacées.

 

Pompe : Après avoir débranché le coffret de commande électrique, il est recommandé, dans le cas d'un local technique très humide ou inondable, de démonter la pompe et de la ranger au sec. Dans tous les cas, vidangez le préfiltre et la chambre de turbine grâce aux orifices de purge situés en partie basse de la pompe. Si la piscine est traitée par électrolyse au sel, il faut démonter la cellule et détartrer les électrodes avec une solution acidulée.

 

NB : On veillera également à ranger les équipements de confort : échelle, plongeoir, douche, et les matériaux dits sensibles : robot électrique, …

 

 

On distingue deux types de bâche d'hivernage : 


  • les couvertures filtrantes non étanches

Il convient de l'abaisser dans le cas d'une couverture ajourée perméable pour éviter un débordement dû aux pluies.

  • les couvertures opaques étanches

Il faut au contraire le monter au maximum avec une couverture opaque étanche pour empêcher les eaux d'écoulement de former une poche trop importante sur le dessus.

Tag(s) : #Piscine

Partager cet article

Repost 0